Accueil
Interviews
Documents
Interviews
Accueil
Interviews
Documents
Copyright © 2008 Stanrougier.com Tous droits réservés.
Biographie
Biographie
Livres
Livres
Monseigneur Etchegaray
Préface du livre "Nomade de l'Eternel"
Agenda
Agenda
retour

janvier 1994

Ceux qui nous connaissent tous deux ne s'étonneront pas de cette préface! Il y a entre nous tant d'affinités qui plongent leurs racines dans cette terre basco-béarnaise où le jurançon et le piment donnent du feu à la tête et aux jambes...

Qu'est-ce qui donc vous a fait courir ainsi? Dans votre introduction, vous êtes trop pudique pour dévoiler le ressort de votre mouvement perpétuel: vous vous présentez comme un simple "nomade devant l'Eternel". Mais si vous n'aviez pas senti en vous la morsure de l'Amour de Dieu, vous n'auriez pas couru aussi follement pour transmettre la douceur, la saveur de cette plaie d'autant plus odoriférante qu'elle s'élargit à l'amour de tous nos frères.

C'est la logique de l'Evangile qui vous fait marcher jusqu'aux extrémités de la terre. "L'ombre obéit au soleil", avez vous écrit un jour. Le disciple obéit à Son Maître. Folie de Dieu plus que sagesse des hommes. Jeunesse de l'Esprit toujours créateur qui dépasse l'agilité des pieds empoussiérés. Liberté de l'Amour qui se moque de tous les chemins. Joie du Ressucité qui nous précède en Galilée et dans toute rencontre humaine.

Cet émerveillement sans cesse renouvelé, vous avez voulu le chanter dans ce livre à travers vos cheminements les plus imprévisibles qui aboutissent tous à l'auberge d'Emmaüs. Et vous nous donnez l'envie de vous suivre, de gambader avec vous, de danser avec vous: comme Dona Musique, dans Le Soulier de satin, vous nous donnez le ton, vous battez la mesure.

"Chant sur instruments à cordes", est-il dit en tête de nombreux psaumes davidiques. Ici, l'instrument est toutes cordes tendues, ultrasensibles, qui vibrent au moindre souffle, aux couleurs, aux senteurs, aux regards. Chants de toutes les profondeurs de l'homme pour les combler de l'infini de Dieu.

Ces pages, où s'enchevêtrent le temps et l'espace, me laissent l'impression d'un "patchwork" fascinant, assemblé et cousu par le même fil incassable d'amour passionné du Dieu de miséricorde qui fait tomber sa rosée indistinctement sur tous, mais avec une prédilection non cachée pour les petits, les pauvres, les humiliés.



suite